Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous au 06 36 15 70 31 de 9h à 19h

Les effets de la génodique prouvés scientifiquement

Pour en savoir plus sur les solutions naturelles Genodics

Les effets biologiques d’une protéodie sur la biosynthèse d’une protéine sont maintenant prouvés scientifiquement !

Le Professeur Olivier Gallet et l’équipe de Genodics ont publié les résultats de cette étude

Après quatre années d’expérimentations et de mesures sur quelques milliers de graines de petits pois, l’équipe de recherche du professeur Olivier Gallet à l’université de Cergy-Pontoise (laboratoire ERRMECe) et l’équipe de Genodics SAS ont publié les résultats de cette étude dans une revue scientifique à comité de lecture : la revue Heliyon du groupe Elsevier.

Parmi les résultats des différentes séries réalisées, on remarque que des graines de petits pois, arrosées une seule fois mais recevant chaque nuit 5 minutes de diffusion de la « protéodie » d’une seule protéine (une déhydrine) pendant 10 jours, produisent 29 % de matière en plus que des graines du même lot placées dans des mêmes conditions mais recevant 5 minutes d’une séquence musicale composée des mêmes notes, mais dans un ordre différent.

La protéine déhydrine dont les effets sont ainsi validés, par des expériences en double aveugle, est particulièrement intéressante : elle est largement présente dans le règne végétal et permet aux plantes de fonctionner avec moins d’eau. La stimulation de sa biosynthèse, pendant des périodes limitées, présente deux avantages :

– Aider les plantes à résister au stress hydrique, en consommant moins d’eau (périodes de sécheresse ou canicule)
– Augmenter la résistance au gel : en stockant moins d’eau, les plantes y sont moins sensibles.

En complément, la société Genodics a analysé plusieurs séries de résultats d’applications de protéodies (vigne, endives, courgettes) en conditions réelles chez ses clients et sur de nombreuses années. Les conditions locales variant selon les clients et suivant les années, ces résultats n’ont qu’une valeur relative, mais il est intéressant de noter qu’ils vont tous dans le sens de l’amélioration des résultats :

– Diminution de l’impact des maladies
– Augmentation de la qualité de la production

Cliquez ici pour lire cette étude

L’influence du son sur les organismes vivants, et notamment sur les plantes, est actuellement un domaine scientifique en croissance. Les plus anciennes publication remontent au début du 20 e siècle, mais leur nombre croit chaque année. On en compte maintenant plus de 3 000 dans le monde (principalement en Asie).

Grâce à 40 années de recherche et d’expérimentations, la société Genodics propose à ses clients le procédé le plus évolué dans ce domaine.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur la Génodique et nos solutions ?
Prendre RDV