Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous au 06 36 15 70 31 de 9h à 19h

Qu’est-ce qu’une protéodie ?

C’est une mélodie de protéine (protéine mélodie). Les protéines sont de grosses molécules, constituées d’assemblages spécifiques de 20 molécules nommées « acides aminés». C’est comme un alphabet, qui permet des combinaisons innombrables. Il existe des milliards de protéines différentes. Elles ont un rôle actif dans pratiquement tous les processus des organismes vivants. Toutes les cellules végétales ou animales en produisent, avec les informations contenues dans leur génome.

Les recherches de Joël Sternheimer ont montré comment associer une note de musique à chaque acide aminé. Chaque protéine ayant une combinaison originale, on peut donc lui associer une mélodie particulière : sa protéodie.

 

Les observations jusqu’ici réalisées indiquent que les organismes vivants sont capables de reconnaître ces mélodies particulières. Nous savons aussi comment composer des protéodies en opposition de phase, qui ont un effet inverse (inhibition).
L’expérience montre que la perception de ces deux types de protéodies peut stimuler ou inhiber la synthèse de tout type de protéine, de manière spécifique. Si elles sont bien choisies, les protéodies permettent ainsi de réguler, en cas de besoin, les processus biologiques dans lesquels des protéines sont impliquées. L’organisme concerné doit cependant y trouver un avantage : il conserve une part de libre-arbitre.
Pour obtenir les effets recherchés, il est souvent nécessaire d’associer plusieurs protéodies, sélectionnées selon leurs fonctionnalités. Les ingénieurs de Genodics sont experts en ce domaine.

Applications des protéodies

Par l’utilisation de ces séries de sons harmonisés, directement accordés aux acides aminés dont la séquence compose les protéines (protéodies), il est possible de stimuler ou d’inhiber la synthèse de tout type de protéine, de manière spécifique.
La société Genodics développe et applique cette nouvelle approche du vivant, et vous permet d’en bénéficier dans votre domaine.
Tous les processus biologiques sont potentiellement concernés par cette innovation, qui ne nécessite que très peu de consommables et permet au contraire d’optimiser la consommation des intrants traditionnels (engrais, produits de traitements sanitaires, eau, énergie…).
Effets généraux du « Procédé génodique » sur les végétaux :
  •  Régulation des processus de croissance (germination, floraison, fructification)
  • Prévention de maladies (bactériennes, virales, fongiques)
  • Stimulation des défenses naturelles (production des molécules au niveau cellulaire)
  • Stimulation de la résistance aux stress (chimique, hydrique, chaleur, gel…)
  • Limitation et économie d’intrants (engrais, traitements sanitaires, eau, énergie…)
  • Amélioration qualitative des fruits (structure, arômes, goût et conservation)

En savoir plus sur le décodage des protéodies

Les cellules de tous les organismes vivants produisent en permanence les protéines dont elles ont besoin, à partir de leurs réserves en acides aminés. Elles ont pour cela des molécules particulières, les «ribosomes». Ceux-ci assemblent les acides aminés dans l’ordre spécifique que leur donnent les ARN messagers (qui proviennent du génome inclus dans le noyau de chaque cellule).
La succession des accrochages d’acides aminés dans un ribosome se traduit par l’émission d’une suite de fréquences caractéristique de la protéine correspondante. Une équation de physique quantique permet de calculer ces fréquences. Elles sont très élevées, inaudibles pour l’oreille humaine. Cependant, leur transposition dans la gamme audible, selon les lois de l’harmonie musicale, permet d’en avoir une représentation exacte. Celle-ci est capable d’interagir avec le processus de leur émission (c’est une régulation épigénétique de la biosynthèse des protéines correspondantes).
Les protéodies sont une application du brevet n° FR 92 06765 délivré à Joël Sternheimer en 1995 (en France), et de ses extensions internationales (brevet européen délivré en Août 2007). Un jugement en date du 8 mars 2004 par la Chambre de recours de l’Office Européen des Brevets a validé leur emploi (lien ici).
La diffusion de protéodies pour réguler la biosynthèse des protéines correspondantes requiert des précautions, notamment en termes de puissance sonore et de durée d’exposition. Il ne s’agit pas de ‘musique’ au sens cognitif du terme, comme on peut s’en assurer en comparant les mémorisations que l’on peut en faire avec les originaux. Leurs effets sont potentiellement beaucoup plus puissants.
Dans les 179 pays signataires de la Convention de Berne, ce procédé original est protégé par le droit d’auteur de son créateur, qui couvre les codes et la méthodologie qu’il a mis au point pour transposer le génome en séquences de sons ou de couleurs.

La génodique en quelques mots…

De 50% à 90% en moins de maladies sur vos ceps !

Maladies de la vigne, gel, chaleur, stress hydrique…
Nos équipes vous expliquent et vous guident pour mettre en place notre technologie.

Ils nous font confiance

[/et_pb_code][/et_pb_column]
Prendre RDV