Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous au 06 36 15 70 31 de 9h à 19h

Mise en oeuvre du procédé génodique

La mise en œuvre du procédé génodique consiste à diffuser auprès des organismes vivants concernés des assemblages de protéodies. Préparées par la société Genodics, ces applications du procédé génodique se rangent dans trois catégories principales :

 

  • L’adaptation des métabolismes aux variations de l’environnement (froid/chaud, stress hydrique, luminosité…)
  • La réduction de l’impact des micro-organismes pathogènes (virus, bactéries, champignons) par l’inhibition de leur développement et la stimulation des défenses naturelles de l’organisme
  • La stimulation de fonctionnalités particulières (germination, floraison, fermentations…).

Genodics maitrise une cinquantaine de ces applications et en prépare régulièrement de nouvelles, pour répondre aux besoins de ses clients.

La P-Box 

(Proteody Box)

Pour faciliter la diffusion des séquences de protéodies, Genodics installe chez ses clients un appareil autonome (énergie solaire) et résistant aux intempéries. Equipé d’une carte électronique avec mémoires programmables, doté de deux amplificateurs et de quatre hauts parleurs, cet appareil peut couvrir de 1 à 15 ha selon l’environnement, la hauteur à laquelle est placée la P-Box et le volume sonore. Son installation est simple.

Les modèles récents de la P-Box sont équipés d’une carte GSM qui permet de les piloter par Internet, à partir d’un ordinateur ou d’un smartphone. Il est ainsi possible de modifier le programme de diffusion chaque jour, en fonction de l’évolution des besoins des plantes et des prévisions météo.

Compte tenu de la grande diversité des conditions d’implantation de la P-Box, Genodics demande à ses clients de préparer le pied de support adéquat, en leur fournissant les dimensions de la tablette de support du boitier (environ 15 kg).

Modalités de diffusion des protéodies

Les diffusions sonores des protéodies sont courtes : de 4 à 8 minutes selon les applications, éventuellement répétées de 2 à 4 fois par jour selon l’importance du besoin. Ces sons sont assez doux : il suffit que l’organisme perçoive les vibrations sonores pour que le procédé commence à agir. Selon l’environnement et la surface à couvrir, le volume sonore au niveau de l’émission se règle entre 60 et 70 dB.

Ces applications sont très spécifiques de chaque problématique. L’expérience a montré que ce qui convient à une plante ou à un animal à un moment donné n’agit pas sur ceux qui n’en ont pas besoin. En polyculture, il est donc possible de répondre à différentes problématiques dans le même temps, en diffusant les applications correspondantes à des heures différentes.

La génodique en quelques mots…

De 50% à 90% en moins de maladies sur vos ceps !

Maladies de la vigne, gel, chaleur, stress hydrique…
Nos équipes vous expliquent et vous guident pour mettre en place notre technologie.

Ils nous font confiance

[/et_pb_code][/et_pb_column]
Prendre RDV